Chasse aux phoque 2010   1 comment

 

Vous connaissez sans doute l’histoire de Néron, empereur de Rome, accusé de jouer du violon pendant que sa ville brûlait.

L’expression « jouer du violon pendant que Rome brûle » est utilisée en anglais depuis des lustres pour décrire une situation au cours de laquelle une personne
se consacre à des banalités pendant une période de crise. C’est l’équivalent en français de « s’en moquer comme de l’an 40 »

Or, tout me rappelle Néron lorsque je pense au gouvernement canadien, qui se manifeste par des actes insensés alors qu’un sujet aussi important que la cruauté de la chasse commerciale des phoques se profile une fois encore à l’horizon.

Pendant que Rome brûle…

Quel que soit l’angle sous lequel on voit les choses, l’industrie canadienne de la chasse commerciale des phoques se meurt :

Un rapport vétérinaire publié récemment a illustré des exemples de cruauté et a souligné la nécessité d’améliorer et humaniser les pratiques d’abattage.

La majorité (72%) des Canadiens soutiennent les réglementations interdisant la chasse des bébés phoques, et 81% ne regretteraient pas la fin de la chasse commerciale des phoques.

Le 5 mai 2009, l’Union européenne a voté l’interdiction du commerce de tous les produits du phoque. Les États-Unis, le Mexique et la Croatie ont déjà instauré des embargos nationaux sur les produits du phoque.

La chasse aux phoques est un échec économique. Selon une analyse publiée au début de l’année dans le magasine Marine Policy en mettant un terme à la chasse commerciale des phoques au Canada, les Canadiens pourraient économiser au minimum 6,9 millions de dollars par an.

Étant donné que la crise économique mondiale fait rage, continuer à subventionner cette industrie moribonde n’a absolument aucun sens.

Ils s’en moquent…

On pourrait penser que le gouvernement canadien tiendrait compte de l’importance de ce problème et lui accorderait le sérieux qu’il mérite.

Comment le gouvernement canadien traite-t-il ce grave problème ?

Il déguste de la viande de phoque.

Vous avez bien lu. Croyez-le ou non, lors d’une réception bizarre et mal inspirée organisée par la Sénatrice Céline Hervieux-Payette le 10 mars, le Restaurant exclusif du Parlement fédéral à Ottawa a servi de la viande de phoque à des invités triés sur le volet.

Le Toronto Star, quotidien canadien, a bien résumé cette opération publicitaire dans un éditorial :
« Il est temps que la sénatrice et les autres politiciens qui dînent avec elle au restaurant du parlement baissent la garde, mettent un terme à ce massacre insensé et accordent des compensations et la reconversion des quelques chasseurs de phoques qui dépendent encore des quelques revenus que leur procure la chasse. »

Arrêtez la chasse maintenant

Les médias l’ont compris, tout comme la majorité des Canadiens : ils ne veulent pas de ces mises en scène et stratagèmes bon marché ; et plus que tout, ils ne veulent pas continuer à soutenir une industrie cruelle et moribonde.

Il est temps que le gouvernement canadien redevienne sérieux et affronte la vérité : le monde ne veut pas des phoques morts du Canada.


Cliquez ici pour dire au gouvernement canadien d’arrêter de se moquer du monde et d’interdire la chasse dès maintenant.

Merci,

P.S. En février dernier, le Ministre des Finances, Jim Flaherty, a essayé de servir de la viande de phoque lors de la réunion des ministres de l’économie du G7 à Iqaluit.
Aucun diplomate étranger n’a accepté l’offre de M.Flaherty. Visiblement, ces stratagèmes ne fonctionnent pas.

Publicités

Publié 21/03/2010 par Apo dans Actualités et politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :