. Le Mur – The wall   Leave a comment

01 Wall

En chair et en os ?

Alors comme ça tu t’es dis que tu aimerai bien aller au spectacle
Pour ressentir le doux frisson du fanatique en extase
Quoi, quelque chose t’échappe mon petit ?
Ce n’est pas ce à quoi tu t’attendais ?
Si tu veux découvrir ce qu’il y a derrière ce regard froid
Tu devras déchirer de tes ongles ce déguisement.

La fine couche de glace

Maman aime son bébé
Et papa l’aime aussi
Et la mer peut te sembler chaude mon bébé
Et le ciel te paraître bleu

Ooooh bébé
Ooooh mon tout petit bébé
Oooooh bébé

Si tu devais patiner
Sur la fine couche de glace de la vie moderne
Traînant derrière toi le reproche silencieux
D’un million de regards remplis de larmes
Ne t’étonne pas qu’une fissure dans la glace
Apparaisse sous tes pieds
Tu perds la tête et l’équilibre
Et ta peur s’échappe derrière toi
Tandis que tu t’agrippe à la fine couche de glace.

11 Wall

Une brique de plus dans le Mur,
1ère partie

Papa s’est envolé de l’autre côté de l’océan
Ne laissant derrière lui qu’un souvenir
Un instantané dans l’album de famille
Papa, qu’as-tu laissé d’autre pour moi ?
Papa, que m’as-tu laissé ?
Tout compte fait, ce n’était rien qu’une brique dans le mur
Tout compte fait, ce n’était rien que des briques dans le mur.

Nos plus belles années

« Toi! Oui, toi , tiens- toi droit mon garçon! »

Quand nous avons grandi et que nous sommes allés à l’école
Il y avait certains professeurs qui voulaient
Blesser les enfants par tous les moyens possibles
En tournant en dérision
Tout ce que nous faisions
Soulignant chaque faiblesse
Que les gamins s’efforçaient pourtant de cacher

Mais en ville, il était bien connu
Qu’en rentrant chez eux le soir, leurs grosses
Epouses névrosées les harcelaient
Jusque dans les moindres détails de leur vie.

Une brique de plus dans le Mur,
2ème partie

Nous n’avons pas besoin d’éducation
Nous n’avons pas besoin que l’on contrôle de nos pensées
Assez de ces sombres sarcasmes en classe
Professeurs, laissez les enfants tranquilles
Hé ! Les profs ! Fouttez la paix aux enfants !

De toutes façons ce n’est qu’une brique de plus dans le mur
De toutes façons vous n’êtes qu’une brique de plus dans le mur

Nous n’avons pas besoin d’éducation
Nous n’avons pas besoin que l’on contrôle de nos pensées
Assez de ces sombres sarcasmes en classe
Professeurs, laissez les enfants tranquilles
Hé professeur ! Laisse nous tranquilles !

De toutes façons vous n’êtes qu’une brique de plus dans le mur
De toutes façons vous n’êtes qu’une brique de plus dans le mur.

« Faux, Recommence ! »
« Si tu ne manges pas ta viande tu n’aura pas de dessert. »
« Comment pourrais-tu avoir un dessert
si tu ne manges pas ta viande ? »
« Toi ! Oui toi derrière les parkings à vélos, tiens toi droit ! »

02 Wall

Mère

Mère, penses-tu qu’ils largueront la bombe ?
Mère, penses-tu qu’ils aimeront cette chanson ?
Mère, penses-tu qu’ils vont me casser les couilles ?
Mère, devrais-je construire le mur ?

Mère, devrais-je être candidat à la présidence ?
Mère, devrais-je faire confiance au gouvernement ?
Mère, m’enverront-ils en première ligne ?
Oooh tout cela n’est-il qu’une perte de temps ?

Chut mon bébé, ne pleure pas
Maman va transformer tous tes cauchemars en réalité
Maman va te refiler toutes ses peurs
Maman va te garder bien au chaud sous son aile
Elle ne te laissera pas partir, mais elle t’autorisera peut-être
à chanter
Maman gardera son bébé bien au chaud
Oooh mon bébé,
Oooh mon bébé,
Oooh mon bébé bien sûr que maman t’aidera à construire le mur

Mère, penses-tu qu’elle est assez bien pour moi ?
Mère, penses-tu qu’elle est dangereuse pour moi ?
Mère, va-t-elle détruire ton petit garçon ?
Ooooh Mère, va-t-elle me briser le cœur ?

Chut mon bébé, ne pleure pas
Maman vérifiera toutes tes petites amies pour toi
Maman n’en laissera passer aucune de pervertie
Maman t’attendra jusqu’à ce que tu rentres
Maman saura toujours où tu as été
Maman gardera son bébé propre et en bonne santé
Oooh mon bébé
Oooh mon bébé
Oooh mon bébé, tu seras toujours un bébé à moi.

Mère, fallait-il qu’il soit si haut ?

Adieu Ciel Bleu

Oooooooooooooooooooooooooooooh
As-tu vu ces gens effrayés
As-tu entendu les bombes tomber
T’es-tu jamais demandé
Pourquoi il fallait se mettre à l’abri
Alors que la promesse d’un monde nouveau
Pointait dans un beau ciel bleu

Oooooooooooooooooooooooooooooh
As-tu vu ces gens effrayés
As-tu entendu les bombes tomber
Les flammes sont toutes éteintes depuis longtemps,
Mais la douleur persiste
Adieu, ciel bleu
Adieu, ciel bleu
Adieu
Adieu

Espaces Vides

Qu’utiliserons-nous pour remplir les espaces vides
Où rugissent les vagues de la faim
Où nous parlions autrefois
Comment vais-je remplir les derniers trous ?
Comment vais-je terminer le mur ?

Désir (sexuel) de la jeunesse

Je suis nouveau par ici
Etranger à cette ville
Où sont les bons coins ?
Qui va guider cet étranger ?

Ooooh, il me faut une salope
Ooooh, il me faut une petite salope

Y a-t-il une femme dans ce désert
Qui me fera sentir que je suis un vrai mâle ?
Prends ce réfugié du Rock & Roll
Oooh, bébé libère moi

Ooooh, il me faut une salope
Ooooh, il me faut une petite salope.

12 Wall

Une de mes crises

Jour après jour, l’amour vire au gris
Comme la peau d’un homme mourant
Et nuit après nuit
Nous prétendons que tout va bien
Mais j’ai vieilli, et
Tu es devenu froide et
Désormais, plus rien n’est vraiment amusant.
Et je sens
Venir une de mes crises
Je me sens
Froid comme une lame de rasoir
Serré comme un garrot
Sec comme un tambour funéraire

Cours dans la chambre
Sur la gauche il y a un étuis
Tu y trouveras ma gratte préférée.
Ne prends pas cet air effrayé
C’est juste une phase passagère
Un de mes mauvais jours.
Tu veux regarder la télé ?
Ou te glisser dans les draps ?
Ou contempler l’autoroute silencieuse ?
Tu veux quelque chose à manger ?
Tu veux apprendre à voler ?
Voudrais-tu me voir essayer ?
Tu as envie d’appeler les flics ?
Crois-tu qu’il est temps que j’arrête ?
Pourquoi est-ce que tu t’enfuis ?

Ne me quitte pas maintenant

Ooooh bébé
Ne me quitte pas maintenant
Ne dit pas que c’est la fin du voyage
Rappelle-toi les fleurs que j’ai envoyées
J’ai besoin de toi bébé
Pour te passer à la moulinette devant mes amis
Ooooh bébé
Ne me quitte pas maintenant.
Comment peux-tu partir
Alors que tu sais à quel point j’ai besoin de toi ?
Besoin de toi, besoin de toi
Pour te réduire en bouillie le samedi soir
Ooooh bébé,
Ne me quitte pas maintenant
Comment pourrai-tu me traiter comme ça ?
Te débiner
Ooooh bébé
Pourquoi est-ce que tu t’enfui ?
Ooooh bébé

Une brique de plus dans le mur,
3ème partie

Je n’ai pas besoin de bras autour de moi
Et je n’ai besoin d’aucune drogue pour me calmer
J’ai vu l’inscription sur le mur
Ne croyez pas que j’ai besoin de quoi que ce soit
Non, ne croyez pas que j’ai besoin de quoi que ce soit
Tout compte fait, ce n’était que des briques dans le mur
Tout compte fait, vous n’étiez tous que des briques dans le mur

Adieu Monde Cruel

Adieu monde cruel
Aujourd’hui je te quitte
Adieu, adieu, adieu

Adieu vous tous, rien de ce que vous pourrez dire
Ne me fera changer d’avis
Adieu

Hé Toi

Hé toi, là bas dans le froid
En train de t’isoler, de devenir vieux
Peux-tu me comprendre ?
Hé toi, debout dans les couloirs
Avec des fourmis dans les pieds et de fades sourires
Peux-tu me comprendre ?
Hé toi, ne les aides pas à éteindre la lumière
N’abandonnent pas sans combattre

Hé toi, là bas livré à toi même
Assis nu à coté du téléphone
Voudrais-tu me toucher ?
Hé toi, avec ton oreille collée au mur
En train d’attendre que quelqu’un t’appelle
Me toucherais-tu ?
Hé toi, m’aiderai-tu à porter ce fardeau ?
Ouvre ton coeur, je rentre à la maison

Mais tout n’était qu’illusion
Comme tu peux le voir, le mur était trop haut
Il a eu beau essayer, il ne pouvait pas s’échapper
Et les vers ont dévoré son cerveau.

Hé toi, là bas sur la route
Toujours en train de faire ce qu’on te dit
Peux-tu m’aider ?
Hé toi, là bas derrière le mur
En train de casser des bouteilles dans le hall
Peux-tu m’aider ?
Hé toi, ne me dit pas qu’il n’y a plus aucun espoir
Ensemble on tient bon, divisés on court à notre perte.

15 Wall

Y a-t-il quelqu’un de l’autre côté ?

Y a-t-il quelqu’un de l’autre côté ?
Y a-t-il quelqu’un de l’autre côté ?
Y a-t-il quelqu’un de l’autre côté ?
Y a-t-il quelqu’un de l’autre côté ?

Personne à la maison*

J’ai un petit carnet noir avec mes poèmes
J’ai un sac contenant une brosse à dent et un peigne
Quand je suis un bon chien on me jette parfois un os
J’ai des élastiques pour attacher mes chaussures*

J’ai le blues des mains enflées
J’ai le choix entre treize chaînes de merde à la télé*

J’ai la lumière électrique
Et j’ai un sixième sens
J’ai d’extraordinaires pouvoirs d’observation
Et c’est comme ça que je sais
Quand j’essaie de t’avoir
Au téléphone
Qu’il n’y aura personne à la maison

J’ai l’obligatoire permanente à la Hendrix*

Et les inévitables trous de boulettes [de shit]
Sur le devant de ma chemise en satin préférée.
J’ai des taches de nicotine sur les doigts
J’ai une cuillère en argent au bout d’une chaîne
J’ai un piano à queue pour soutenir ma dépouille mortelle*

J’ai le regard fixe d’un fou
Et j’ai une furieuse envie de voler
Mais je n’ai nulle part où aller
Ooooh Bébé
Quand je décroche le téléphone
Il n’y a jamais personne à la maison*

J’ai une paire de chaussure Gohill*

Mais mes racines s’estompent

19 Wall

Vera

Quelqu’un ici se souvient-il de vera lynn
Souvenez vous, comme elle disait
Qu’on se retrouverait
Par une journée ensoleillée*

Vera Vera
Qu’es-tu devenue ?
Est-ce que quelqu’un d’autre ici
Ressent la même chose que moi ?

Ramenez les gars à la maison

Ramenez les gars à la maison
Ramenez les gars à la maison
Ne laissez pas les enfants livrés à eux-mêmes
Ramenez les gars à la maison

Agréablement Engourdi

Allô,
Il y a quelqu’un là-dedans ?
Hoche la tête si tu m’entends
Il y a quelqu’un à la maison ?
Allons, voyons,
Il parait que tu ne va pas bien
Je peux soulager ta douleur
Et te remettre sur pieds
Détends toi,
Il me faut d’abord quelques renseignements
Juste les symptômes de base
Peux-tu me montrer où ça fait mal ?

Je ne souffres pas, tu débloques
Un bateau au loin fait de la fumée
Tes paroles n’arrivent que par vagues
Tes lèvres remuent, mais je n’entends pas ce que tu dis
Quand j’étais enfant j’ai eu une fièvre
Mes mains étaient gonflées comme deux ballons
Maintenant j’ai à nouveau cette sensation
Je ne peux pas l’expliquer, et puis tu ne comprendrai pas
Ce n’est pas vraiment moi
Je suis devenu agréablement engourdi

Ok,
Juste une petit piqûre
Il n’y aura plus de aaaaah !
Mais il est possible que tu te sentes un peu malade
Tu peux te lever ?
Je suis sûr que ça va aller, bien
Ca te permettra de tenir jusqu’à la fin du spectacle
Viens il est temps d’y aller

Je ne souffres pas, tu débloques
Un bateau au loin fait de la fumée
Tes paroles n’arrivent que par vagues
Tes lèvres remuent, mais je n’entends pas ce que tu dis
Quand j’étais enfant
Une vision m’a traversé l’esprit
Furtivement
Je me suis retourné, mais elle avait disparu
Je n’arrive pas à remettre la main dessus
L’enfant a grandi,
Le rêve est parti
Et je suis devenu
Agréablement engourdi.

24 Wall

Le spectacle doit continuer

Ooooh M’man Ooooh P’pa
Le spectacle doit-il continuer ?
Ooooh P’pa ramène moi à la maison
Ooooh M’man laisse moi partir

Il doit y avoir un malentendu
Je n’avais pas l’intentation de les laisser
Prendre mon âme
Suis-je trop vieux, est-ce trop tard ?
Ooooh M’man Ooooh P’pa
Où cette sensation est elle partie ?

Ooooh M’man Ooooh P’pa
Vais-je me rappeler des chansons ?
Le spectacle doit continuer

En chair et en os

Alors comme ça,
Tu t’es dis
Que tu aimerais bien
Aller au spectacle
Pour ressentir le doux frisson
Du fanatique en extase
J’ai de mauvaises nouvelles pour toi mon petit
Pink ne va pas fort, il est resté à l’hôtel
Et on nous a envoyés en remplacement
Pour découvrir
Vos vraies motivations.

Y a-t-il des pédés dans la salle ce soir ?
Alignez-les contre le mur
En voilà un dans le projecteur
Il ne m’a pas l’air bien comme il faut
Alignez-le contre le mur
Celui-ci a l’air Juif
Et celui-là est un nègre
Qui as laisé entrer toute cette racaille ?
Il y a un qui fume un join et
Un autre qui a des boutons
Si ça ne tenait qu’à moi
Je vous ferais tous descendre

Prends tes Jambes à ton cou

Pink Floyd ! Pink Floyd !

Cours…cours…cours
Tu ferais mieux de te déguiser avec
Ton costume préféré
Avec ta bouche cousue et tes
Paupières descendues comme des stores
Avec ton sourire vide
Et ton coeur affamé
Tu sens monter la bile remonter de ton passé coupable
Avec tes nerfs à vif
Quand la coquille se brise
Et que les marteaux
Tambourinent à ta porte
Tu ferais mieux de déguerpir

Tu ferais mieux de courir toute la journée
et toute la nuit
Et d’enfouir ta sale nature au plus profond de toi
Et si tu sors ta copine ce soir
Tu devrais garer la voiture bien à l’abri des regards
Parce que si on te surprend sur le siège arrière
En train d’essayer de la sauter
On te renverra à ta mère
Dans une boîte en carton
T’as intérêt à déguerpir.

26 Wall

En attendant l’arrivée des vers

Un, deux, trois, c’est parti !

Ooooh maintenant vous ne pouvez plus m’atteindre
Ooooh malgré tous vos efforts.
Adieu monde cruel, c’est fini
Passez votre chemin
Assis dans un bunker, ici, derrière mon mur
J’attends l’arrivée des vers, l’arrivée des vers
Dans l’isolement le plus complet, ici, derrière mon mur
J’attends l’arrivée des vers, l’arrivée des vers

Nous [allons réussir] et nous allons nous réunir à l’extérieur de Brixton
Town Hall où nous allons être…

J’attends d’éliminer les choses inutiles
J’attends de nettoyer la ville
J’attends de suivre les vers
J’attends de mettre une chemise noire
J’attends d’éliminer les faibles
J’attends de briser leurs fenêtres
Et d’enfoncer leurs portes
J’attends la solution finale
Pour durcir le mouvement
J’attends de suivre les vers
J’attends d’ouvrir les douches
Et d’allumer les fours

J’attends les pédés et les nègres
Et les cocos et les Juifs
J’attends de suivre les vers
Voudrais-tu voir Britannia
Régner à nouveau mon ami ?
Il te suffit de suivre les vers
Voudrais-tu renvoyer nos cousins de couleur
Dans leur pays, mon ami ?
Il te suffit de suivre les vers.

Stop

Stop
J’veux rentrer chez moi
Enlever cet uniforme
Et quitter le spectacle
Et j’attends dans cette cellule
Parce qu’il faut que je sache
Ai-je été coupable pendant tout ce temps ?

Le procès

Bonjour, votre honneur le Ver
Le Ministère Public va clairement démontrer
Que le prévenu qui se tient devant vous
A été pris en flagrant délit de manifestation de sentiments
Manifestation de sentiments de nature presque humaine
C’est intolérable

Appelez l’instituteur !
J’ai toujours dit qu’il tournerait mal
Votre honneur
Si on m’avait laissé faire à ma façon j’aurais pu
Le façonner comme il faut
Mais j’avais les mains liées
Les coeurs brisés et les artistes
L’ont laissé s’en tirer à bon compte
Aujourd’hui, laissez-moi le marteler
Cinglé… une araignée dans le plafond, je suis cinglé
Ils ont dû me couper les couilles

Appelez l’épouse de la défense.
Petite merde, t’es dedans jusqu’au cou maintenant.
J’espère qu’ils jetteront la clé.
Tu aurais dû me parler plus souvent
Que tu ne l’a fait, mais non,
Tu n’en faisais qu’à ta tête.
As-tu brisé des foyers dernièrement ?
Rien que cinq minutes, votre honneur le Ver,
Laissez-moi seule avec lui.

Bébé,
Viens voir Maman mon bébé.
Laisse moi te tenir dans mes bras.
Milord, je n’ai jamais souhaité le voir
Dans le pétrin.
Pourquoi a-t-il fallu qu’il me quitte ?
Votre honneur le Ver, laissez moi le ramener à la maison.

Cinglé,
Complètement détraqué, je suis cinglé.
Des barreaux à la fenêtre.
Il devait bien y avoir une porte là, dans le mur,
Quand je suis entré.
Cinglé, complètement détraqué, il est cinglé

Les témoignages devant la cour sont
Irrécusables, il n’est pas nécessaire que
Le jury se retire pour délibérer.
Tout au long de ma carrière,
Je n’ai jamais vu
Quelqu’un qui mérite davantage
La peine maximale prévue par la loi.
La façon dont vous avez fait souffrir
Votre exquise femme et votre mère
Me donne envie de déféquer.

Hé Juge, chie-lui dessus!

Puisque vous avez laissé entrevoir votre
Crainte la plus vive,
Je vous condamne à être exposé à vos semblables.
Abattez le mur !

31 Wall

De l’autre côté du mur

Seuls, ou par deux,
Ceux qui t’aiment vraiment
Font les cent pas de l’autre côté du mur.
Certains main dans la main,
D’autres regroupés en bandes,
Les coeurs brisés et les artistes
Font face.
Et une fois qu’ils t’ont tout donné,
Certains chancellent et puis tombent.
Après tout ce n’est pas facile
De faire battre son coeur contre le mur d’un pauvre taré.

25 Wall

Publicités

Publié 15/11/2007 par Apo dans Pink Floyd

Tag(s) associé(s) :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :